Edito

La crise du Coronavirus aura bouleversé nos vies. Elle n’est pas encore derrière nous mais elle en dit déjà long sur notre société, ses fragilités et ses erreurs, mais aussi sur sa résilience, illustrée par celles et ceux qui se sont engagé·e·s au service des autres. Nous sommes arrivé·e·s à un nouveau départ.
C’est en plein cœur de la « guerre » qu’il faut penser à ce qu’il faut faire en sortie de crise. C’est à ce moment là que les changements les plus radicaux peuvent être proposés et effectués
Ce que demande la société, c’est un profond désir de changement, mais aussi de comprendre comment on en est arrivé là
Cette crise doit être un tournant : faisons preuve d’audace et bâtissons ensemble un nouveau contrat social-écologique pour rendre notre société plus écologique, certes mais aussi plus démocratique, plus juste , plus durable  et plus sensée .s .
Cette crise ne doit pas être une parenthèse. Il s’agit aujourd’hui de se demander comment nous en sommes arrivé·es là, d’en tirer les enseignements et de nous tourner vers l’avenir. Ce virus est aussi une conséquence des destructions que notre espèce inflige aux écosystèmes naturels et le résultat de notre relation aux risques sanitaires et environnementaux.
Nous devons regarder notre horizon en nous demandant : que souhaitons-nous faire collectivement de cette crise ? Depuis de nombreuses années France Écologie œuvre pour un monde plus durable, plus écologique, pour le renouveau de la démocratie et de la participation citoyenne, etc. Aujourd’hui, nous voulons réaffirmer haut et fort notre engagement
Nous ne sommes pas de celles et ceux qui s’obstinent à rester dans un monde qui s’étouffe et s’épuise.
Nous le répétons, cette crise doit être un tournant. Elle doit être l’occasion de faire le deuil du système socio-économique antérieur et de ses erreurs pour nous tourner vers le nouvel horizon d’une civilisation capable de renouer avec les besoins profonds de l’humanité, dont fait essentiellement partie le besoin de sens.

Entretien avec le Pr Didier RAOULT

 

Entretien entre le Professeur Didier RAOULT, professeur de microbiologie, spécialiste des maladies infectieuses et directeur de l'IHU Méditerranée infection et le Docteur Michel FAURE, Médecin Généraliste et Vice-Président de France Ecologie.

Avec la participation d'Isabelle JACONO, Présidente de France Ecologie.

Le 03 novembre 2020

 

Dr Michel FAURE : Il semblerait que depuis quelques temps le nombre de pandémie augmente. Qu'en pensez-vous ?

Pr Didier RAOULT : Il n'y a pas toujours eu des pandémies. C'est quelque chose de récent et surtout due au fait que les gens voyagent beaucoup et transportent les microbes.

La grande Peste d'Athènes était la conséquence de la guerre avec le passage d'un continent à l'autre des différentes populations, transports par bateaux, par chameaux le long de la route de la soie... Tout cela aboutit à une mondialisation des maladies infectieuses.

Actuellement ce sont les transports en avions.

Il y a eu une mondialisation des maladies infectieuses entre l'Amérique et l'Europe.

La Covid serait principalement dans les zones exposées au tourisme.

 

Dr Michel FAURE : Il y a-t-il un lien entre Biodiversité, écosystème et pandémie ?

Pr Didier RAOULT : Je ne sais pas.

 

Dr Michel FAURE : Nous connaissons de nombreuses personnes qui travaillent en Chine et ils ont peur pour nous en Europe. Ils ont le sentiment que les Chinois sont nettement en avance sur nous.

Pr Didier RAOULT : La Chine est non exposée à un trafic intense de la population.

Ils traitent, ils peuvent donner jusqu'à trois antiviraux, ils donnent de l'HydroxyChloroquine. Ils ont un taux de mortalité inférieur au notre.

Nous sommes un haut lieu de transfert des gens du monde entier, donc nous avons des porteurs de variant du virus.

 

Dr Michel FAURE : Comment pourrait-on sortir de cette situation ?

Pr Didier RAOULT : Il faudrait une modernisation des esprits, voir ce que font les autres mais pas les autres Européens car c'est la même civilisation que nous, voir les Asiatiques qui sont très en avance sur nous.

 

Dr Michel FAURE : Le triptique Tester-Tracer-Isoler est-il la bonne stratégie ?

Pr Didier RAOULT : Toute technologique doit être utilisée comme moyen. Nous devons prendre exemple sur les Asiatiques qui sont très en avance du point de vue technologique. Il faut apaiser les gens. Les médias qui passent en boucle le nombre de morts n'est pas forcement l'idéal.

 

Dr Michel FAURE : l'IHU Méditerranée - infection est un modèle du genre, un lieu d'excellence. Nous pensons à France Ecologie qu'il serait opportun d'en avoir plusieurs en France.

Pr Didier RAOULT : Oui j'ai toujours pensé qu'il en faudrait 6 à 7 en France.

 

Isabelle JACONO : Est-ce que la dégradation de l'environnement, le changement climatique, la déforestation, la pollution de l'air... peuvent favoriser la pandémie ?

Pr Didier RAOULT : Je ne sais pas ? Vous savez je suis écologiste, et donc prêt à l'admettre si c'est démontré

 

Dr Michel FAURE : Comment apaiser la population ?

Pr Didier RAOULT : Cela me paraît difficile car il y a des intérêts financiers et des gens qui en profitent... Vaccins ou pas... Il y a des réactions disproportionnées face à cette crise, une surinformation qui est malsaine.

 

Isabelle JACONO : Dans votre livre « Arrêtons d'avoir peur » vous écrivez que les décès dues aux maladies respiratoires ont considérablement diminué ces dernières années. Est-ce toujours le cas ?

Pr Didier RAOULT : Nous ferons les comptes à la fin de l'année, mais il est évident les pneumonies de l'enfant ont nettement diminué car en Inde et en Chine ils donnent des Antibiotiques.

Plus de 50% des gens qui meurent de la Covid ont plus de 85 ans.

 

Dr Michel FAURE : On parle de plus en plus du réchauffement climatique et des virus qui pourraient être libérés. On parle d'un écosystème viral.

Il y a-t-il un risque pour nous ?

Pr Didier RAOULT : Peu raisonnable, car c'est assez rare que les virus passent des animaux à l'être humain. Les virus des animaux restent chez les animaux, les virus des Humains restent chez les Humains.

La situation actuelle avec le Covid est une situation très rare. En général les épidémies se développent plutôt dans les villes ou il y a une concentration de population et on ne pas dire qu'en Arctique il y ait beaucoup d'êtres Humains.

L'Arctique n'est pas surpeuplé.

 

Dr Michel FAURE : Peut-on espérer trouver le réservoir animal du Covid 19 ?

Pr Didier RAOULT : Il peut y avoir plusieurs origines.

Surtout chez les chauves-souris qui sont très denses et très serrées les maladies se communiquent plus vite.

Quand l'être humain est en contact avec les chauves-souris il y a danger.

Mangez des Chauves-Souris crues, entre-autre, du fait de l'écosystème de la Chauve-Souris est dangereux car ce sont des réservoirs à virus.

 

Dr Michel FAURE : Merci infiniment Professeur RAOULT du temps que vous nous avez accordé !

 

Réveillons-nous les ami(e)s !

Le confinement est qualifié par beaucoup de « liberticide », cela dépend des points de vue.

 

Le président Macron dans un discours qualifiait les Français de «Gaulois Réfractaires».

 

Pour le coup je partage son analyse, mais si notre président fait un bon diagnostic, il nous apporte des solutions de l'ancien monde.

 

Face à la vielle Europe, notre peuple qui a bien souvent montré l'exemple, la Chine a une longueur d'avance sur nous De tout temps les Français ont imposé leur savoir au reste du monde, ou du moins ont essayé de le faire. 

 

Actuellement les outils numériques dont dispose la Chine, l'ont fait basculer dans le futur Ils sont désormais bien avancés par rapport à nous

 

Nous devons changer notre état d'esprit, sous peine de disparaître Je n'ai pas envie que nos futurs petits enfants viennent nous voir dans un zoo de l'ancien monde Face aux risques potentiels de nouvelles pandémies nous devons impérativement évoluer et sortir de notre « préhistoire ».

 

Une civilisation qui n'est pas capable d'évoluer est vouée à disparaître.

 

Alors que faire, se laisser dominer par nos peurs et nos réflexes archaïques ou nous réveiller. Entre le confinement liberticide, d'un autre monde et la liberté numérique je choisi les outils numériques.

 

J'ai envie de vivre, d'espérer dans un monde nouveau et ne pas me laisser dominer par les outils venant d'Asie.

 

Alors, mes amis les Gaulois réfractaires, réagissons et choisissons la liberté numérique face aux futures pandémies Ne perdons pas de temps

 

Développons nos propres applications, nos propres outils N'ayons pas peur de perdre un semblant de liberté et gardons notre liberté de vivre avec des outils du temps moderne

 

Dr Michel FAURE

Vice-Président de France Ecologie

Législative Partielle Yvelines

 

 

 

Notre Vice-Président, Jérémy BIZET, nous représentera lors de l'élection législative partielle de la 11ème circonscription des Yvelines les 20 et 27 septembre 2020.

 

 

 

www.jeremy-bizet.fr

Actualité

Arrivée de Jacques BORIE

 

France Ecologie est aujourd’hui très heureuse de vous annoncer l’arrivée de Jacques BORIE parmi ses membres.

 

Fort de ses années de militantisme et de son engagement pour l’environnement, Jacques BORIE sera un représentant de choix pour France Ecologie en Essonne.

 

Ancien membre du Parti Radical de Gauche ou du Rassemblement Eco-Citoyen plus récemment, Jacques BORIE est un partenaire de choix depuis plusieurs années. Nous sommes donc particulièrement heureux qu’il nous rejoigne.

 

Nous comptons activement sur lui pour les prochaines échéances électorales, qu’elles soient locales ou nationales.

Actualité

 

Arrivée de Michel FAURE

 

France Ecologie est aujourd’hui très heureuse de vous annoncer l’arrivée du Dr Michel FAURE parmi ses membres.

 

Fort de ses connaissances en santé et en environnement, Michel FAURE sera un représentant de qualité pour France Ecologie !

 

Hébergeur du site

1&1 Internet SARL

7, place de la Gare

BP 70109

57201 Sarreguemines Cedex

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© France Ecologie - Conception du site : Jérémy Bizet